Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mum Poulette

Mum Poulette

Blog Lifestyle d'une maman Bretonne

L'arrivée de La Choupette, du point de vue de Loulou

Un mail d'une fidèle lectrice, m'a donné envie d'écrire ce billet. En effet, cette jeune maman de 2 enfants, a la vie dure avec son aîné depuis l'arrivée de la petite sœur. Son fils se montre adorable avec sa fille, mais ultra difficile avec ses parents. Elle me demandait donc conseil, car elle en avait marre d'entendre : "c'est normal il est jaloux, ça va passer..." phrase ultra classique que l'on entend trop souvent.

Je ne me prétend pas experte, ni la meilleure pour donner des conseils. Néanmoins, je lui ai fait part de mon expérience avec mes deux enfants, et j'espère ainsi lui avoir donner quelques pistes.

L'idée du billet, est de se mettre à la place, pour une fois d'un enfant, qui lui n'a pas forcément demandé à avoir de suite un petit frère ou une petite sœur.

Revenons 2 ans environ en arrière, à l'époque, nous venions d'apprendre que j'étais enceinte de notre second enfant. Quel bonheur, nous allions agrandir la famille. Nous sommes heureux, au bout des 3 mois, nous partageons notre joie avec notre fils, qui certes voit bien que ses parents sont euphoriques, mais de son côté difficile d’imaginer concrètement que sa vie aussi va changer d'ici quelques mois.

A l'époque, Loulou était différent d'aujourd'hui, c'était un petit garçon ultra calme (sûrement trop en y réfléchissant), posé. Jamais un cri trop haut, très peu de pleurs. C'était un enfant facile, comme nous le disait notre entourage.

Nous avons essayé de préparer au mieux, l'arrivée de cette petite sœur, pour rappel le lien de l'article est ici. Notre entourage et nous mêmes, en rajoutant trop je pense, sur le faite que c’était top d'avoir une petite sœur, que c'était génial, qu'il était content.

Bref, durant ma grossesse, Loulou a commencé à changer doucement, il devenait un peu plus colérique, mais c'était gérable. Les terreurs nocturnes se sont faites de plus en plus présentes chaque nuits. Et des vraies terreurs nocturnes (l'enfant hurle, mais n'est pas réveillé), pas juste des cauchemars beaucoup plus gérables je trouve, et surtout moins impressionnants pour les parents.

Nous tenons bon, la naissance de La Choupette est imminente. A côté de cela, l'entrée à l'école en petite section, se passe plutôt mal. Loulou ne veut pas se séparer de moi, il pleure chaque matin et cela jusqu'aux vacances de la Toussaint. Si bien, que nous décidons de le mettre que le matin, afin de faire une transition en douceur. Une fois les vacances passées, cela se passe beaucoup mieux. Il est toujours renfermé, mais est content d'aller à l'école, et en journée complète. Ouf, je peux vivre les derniers instants de ma grossesse, tranquille.

Je me souviens, du jour où Loulou est venu me voir à la maternité, avec son papa, afin de découvrir sa petite sœur. je l'ai trouvé tellement petit mon petit bonhomme, intimidé. J'avoue sur le coup, j'ai eu le cœur serré, car sa vie notre vie allait changer. Mon exclusivité ne serait plus que pour lui. Il était heureux de voir sa sœur, a voulu la prendre dans ses bras. Il l'aimait ce bébé, cela se voyait. Mais chaque départ de la maternité, se faisait sous les pleurs et hurlements, Mp était obligé de me le prendre des bras. Chaque fois je le raccompagnais jusqu'à la porte, en essayant d'être joyeuse, en rigolant, mais je voyais bien que ses larmes allaient arriver. Une fois la porte fermé, c'était à mon tour de pleurer, en plus rajouté à la chute d'hormones, bref tout cela n'était pas top. De plus, La Choupette était un bébé avec un RGO, elle a donc aussi beaucoup pleuré, le séjour à la maternité, fut donc compliqué pour tout le monde.

Le retour à la maison, c'est bien passé. Loulou semblait heureux, en tous cas je sais que jamais il n'a renié sa sœur. Mais il faisait toujours des terreurs nocturnes. Chaque nuit à ses cris, je savais que la terreur commençait. De plus il faisait des grosses colères, lançait ses jouets violemment, bref je voyais bien que ça ne tournait pas complètement rond...

La visite des 3 ans et demi, de Loulou fut la pire visite médicale que j'ai vécu de ma vie de maman. Nous avions profité de regrouper avec la visite de la Choupette. De son côté tout était ok, la pédiatre me confirmait que c'était un bébé en pleine forme. Mais lorsque ce fut au tour de Loulou, rien n'allait. Il ne répondait pas à ses questions, pourtant simple, je savais qu'il connaissait toutes les réponses, limite il avait les larmes aux yeux. Elle nous a donc demandait, comment cela se passait à la maison. 

Nous avons donc parlé des colères, des terreurs nocturnes, du côté renfermé. Et là, sa phrase : il faudrait qu'il voit un psychologue"...cette phrase m'a fait comme un électrochoc. Je n'ai quasiment pas entendu la fin de la visite. Elle avait beau essayer de me rassurer, j'étais anéantie.

Car en tant que parents, nous prenons cette annonce en pleine face. En tous cas, je l'ai pris comme tel. Comme si c'était de ma faute, que j'avais raté l'éducation de mon fils, que je n'avais pas assez fait tel ou tel chose, ou au contraire fait trop de choses. Une chose est sûre, je m'en voulais...En sortant de la visite, je n'ai pu retenir mes larmes, et cela a duré plusieurs jours.

J'ai donc appelé la psychologue recommandée par ma pédiatre. C’était une charmante jeune femme, le feeling est passé direct avec Loulou, d'ailleurs il en parle toujours en bien, même si cela fait près d'un an et demi que date la dernière séance.

Elle m'a beaucoup rassuré, je crois que les séances furent aussi bénéfiques pour moi. Du côté de Loulou, les choses ont changé rapidement, au bout de 3/4 séances il semblait moins en colère. Les terreurs nocturnes ont disparu au bout de 2 séances. Nous avons fait une dizaine de séances en tout. Il est vrai que c'est un budget, 45 euros la séance non remboursée, mais j'aurai pu dépenser 10 fois plus, tellement je voulais que mon bonhomme soit enfin heureux.

Il n'a jamais dit ce qui l'avait dérangé. Sûrement l'arrivée de sa petite sœur, l'entrée à l'école...mais pas que. Nous l'avions tellement conditionné à être heureux d'avoir une petite sœur, que nous ne lui avons pas laissé la possibilité d'être aussi mécontent de cette naissance. 

Il n'avait rien demandé, et tout s'est imposé à lui. 

Depuis, il a beaucoup changé, il n'est plus du tout calme, il bouge, il parle fort, il parle tout le temps, il s'exprime, il dit direct ce qui ne lui plait pas. D'ailleurs il a bien compris qu'il avait le droit de ne pas être d'accord, même trop car c'est souvent son argument.

Mais je le sens tellement plus heureux comme cela. Je ne regrette pas. Même si j'ai mi beaucoup de temps à avouer cette thérapie, à notre famille et encore plus à nos amis. J'avais peur du jugement.

Aujourd'hui, Loulou et La Choupette sont ultra complices, fusionnels, outre leur ressemblance physique, le lien qui les unit est fort, il semble indestructible. Loulou aime sa soeur fort, La Choupette regarde Loulou avec les yeux de l'amour. Et maintenant qu'elle parle un peu, elle l'appelle toute la journée. Bref, je suis rassurée, je n'ai pas trop échoué dans mon rôle de maman. Parfois, nous avons besoin d'un coup de main, il faut l'accepter.

Je dirai que pour finir, pour les mamans qui attendent leur deuxième, ne vous inquiétez pas, vôtre aîné aimera toujours votre futur bébé. Il est rare, quand même, qu'il le rejette. Mais ne prenez pas trop à cœur, les réactions de votre aîné, si il vous rejette, si il se montre difficile. C'est sa façon à lui de vous dire, qu'il est là, qu'il est toujours là, et qu'il a besoin de sentir que vous, vous serez toujours là.

Mon Loulou nous a avoué il y a quelques jours, qu'il ne voulait pas que nous ayons un 3ème enfant. Qu'il voulait rester seulement avec sa sœur chérie. Et surtout qu'il ne voulait pas que je reparte à la maternité. Comme quoi, près de 20 mois plus tard, ce séjour reste dans sa mémoire un moment difficile pour lui...Voilà aussi pourquoi, pour l'instant je ne souhaite pas de 3ème enfant...peut-être même sûrement plus tard, mais avant nous avons des vieilles blessures à soigner. Et nous sommes tellement bien tous les 4, chacun à sa place...

PS : Bienvenue à Jules chez ma copine Elodie. Encore félicitations ma belle, je te souhaite de vivre le même bonheur que je vis au quotidien avec mes enfants.

 

L'arrivée de La Choupette, du point de vue de Loulou

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Elodie 11/08/2015 20:47

Merci ma belle pour ta ptite dedicasse! C'est adorable! Toujours un plaisir de lire tes articles :) Gros bisous poulette!

Mumpoulette 13/08/2015 14:28

merci à toi de me suivre. Et encore félicitations, et n'écoute que toi!! bises

Pauline 11/08/2015 13:55

Article très émouvant et en même temps tellement realiste. Merci à toi de décrire tout cela car souvent on ne visualise pas le changement que cela va impliquer pour nos aînés. Bises

Mumpoulette 13/08/2015 14:28

C'est clair le changement peut être bouleversant!!

Lou 11/08/2015 13:54

Tres bel article, je n'avais pas ressenti tout ce desarroi et pourtant je te lisais déjà à l'époque. Bravo pour ton courage et ta ténacité comme quoi cela paye. Et bravo à ton loulou. C'est clair que parfois la remise en question est certes dur mais nécessaire. Bises

Mumpoulette 13/08/2015 14:29

J'essaye de rester positive en toutes circonstances c'est pour cela :)

Noura 11/08/2015 13:52

Je ne comprends que trop bien ce que tu as pu ressentir. Actuellement je suis dans cette situation avec ma fille et ton témoignage me rassure beaucoup. Il est vrai que le mot psychologue fait souvent un.peu peur, ce qui est dommage. Merci à toi pour ce bel article.

Juliette 11/08/2015 13:48

Tu es une maman géniale ne l'oublie jamais. Bises