Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mum Poulette

Mum Poulette

Blog Lifestyle d'une maman Bretonne

Le déclic...

Le voilà, l'article tant attendu sur le gros changement à venir....

Pour rappel, je suis en congé parental depuis Février 2014, et ce jusqu'à la fin du mois. Volontairement je n'ai pas pris 3 ans dès le départ (ma fille étant née en décembre 2013, je suis passée avant le réforme du congé parental). J'avais envie de voir comment allait se passer ce congé, et puis honnêtement au départ je ne pensais pas changer de vie.

Je bosse dans l'immobilier depuis plus de 8 ans, dans la même boîte. J'aime mon boulot, mes responsabilités, il est gratifiant et m'apporte (enfin m'apportait avant mon congé) un bon salaire.

Après la naissance de Loulou, j'ai repris le boulot à ses 3 mois. A l'époque, MP était propriétaire de sa propre boutique, donc je ne me voyais pas prendre le risque de perdre mon salaire, et de ne vivre que sur les revenus de MP. Et puis, je n'avais pas non plus envie de m'arrêter. La reprise du travail fut difficile, malgré que je me sois juste arrêtée, pour mon congé maternité, on ne m'a pas fait de cadeau à mon retour. Il fallait que je prouve de nouveau à ma boîte que j'étais faite pour le poste, il fallait que je refasse ma place, remplisse mes objectifs...bref les premiers mois furent très difficiles. Heureusement à l'époque, j'avais un nouveau collaborateur avec moi, qui fut adorable. Nous nous sommes tout de suite entendus, et soutenus, c'était un ami qui me donnait l'impression d'aller bosser le cœur léger.

Les mois sont passés, le chiffre était au rendez-vous, j'étais de nouveau la bonne employée qui rapporte de l'argent et est appréciée de tous et de la direction.

Aux 3 ans de Loulou, alors enceinte de La Choupette, je suis arrêtée avant mon congé maternité, pour cause de grossesse incompatible avec mon boulot. Je fais beaucoup de voiture, je fais les visites donc je crapahute à droite à gauche...bref je suis arrêtée jusqu'à la naissance de la Choupette en décembre.

Courant décembre, je me pose la question de reprendre oui ou non. Et vu mon expérience lors de mon retour après Loulou, je décide de prendre un congé parental d'un an. J'informe direct mon employeur, qu'à partir de Février je serai en congé parental.

Cette pause je l'ai déjà décrite sur ce blog, j'ai adoré et si c'était à refaire je ferai pareil. J'ai pu profiter pleinement de mes enfants, les voir grandir, assister aux premiers instants de la petite enfance de ma Choupette...bref le bonheur. Je ne l'ai jamais vu comme un enfermement, parfois décrit par certaines mamans. En même temps, ma famille est proche de chez moi, j'ai des amies, mon blog, les associations pour les enfants dont je suis bénévole...bref je suis bien occupée et ne voit pas le temps passer.

Au bout de quelques mois, après m'être éloignée du monde de l'immobilier, je m'aperçois peu à peu que cette vie ne me correspond plus. Trop de stress, la culture du chiffre, qui est premier, qui est dernier, louer pour louer, rapporter des honoraires toujours plus, travailler le samedi...Bref je me demandais si je serais capable de nouveau de revivre ce rythme. 

Je commence donc lentement, mais sûrement à rechercher une formation, pour me réorienter. J'essaye de voir ce que j'ai envie de faire, et le choix s'impose de lui même. Ce que j'aime faire, c'est m'occuper des enfants, des miens bien sûr mais pas seulement. Grâce aux associations pour les enfants, dont je fais partie, je rencontre des personnes travaillant avec les enfants, et j'ai la conviction que cette voie me correspond.

Je me documente, je fais des recherches, je rencontre du monde. Je veux un métier plus humain, tourné vers les enfants. Décembre 2014, j’informe mon employeur, que je souhaite faire une demande de CIF (congé individuel de formation) et que je prolonge mon congé parental de 6 mois. Ils acceptent immédiatement mon CIF. D'ailleurs de ce côté là, ils sont super, ils m'ont toujours suivi et encouragé dans mes choix.

Je monte mon dossier au Fongécif pour financer ma formation. J'avais choisi la formation "d'Auxiliaire de Puériculture". Dossier franchement ultra galère à monter, beaucoup de paperasse, une lettre de motivation d'au moins 5 pages...Bref mon dossier passe en commission en Février 2015. Première mauvaise nouvelle, il est refusé. Motif : "j'ai un niveau d'études trop élevé par rapport à la formation que je souhaite faire".

J'étais furieuse après le Fongécif (et mon employeur aussi d'ailleurs), car il faut savoir que nous mêmes les salariés et les employeurs cotisons à cette organisme. Et le motif que j'ai fait trop d'études me rend folle. Nous n'avons pas le droit de nous être trompé de voie. Effectivement j'ai fait des études commerciales, avec un bon niveau. Mais dans le domaine de l'enfance, je n'ai rien, il faut donc bien que je me forme.

J'informe mon employeur, en lui disant que je vais tenter un recours ou essayer de chercher un autre mode de financement. 

Finalement, je me réoriente sur la formation "CAP petite enfance". Je suis prête à repartir au plus bas niveau. Je veux travailler avec les enfants, apprendre, je suis ultra motivée et ouverte à toutes formations.

Deuxième mauvaise nouvelle, la région ne peut pas me financer cette formation, car l’organisme que j'avais trouvé et où j'étais acceptée, ne travaille plus avec la région Bretagne. Et en plus je suis encore en CDI.

Je demande donc un nouvel entretien avec mon employeur, lui expose mon projet, mes difficultés à être financée. Car je suis encore en CDI, donc lorsque vous êtes déjà en poste, c'est très difficile de vous réorienter. Ils acceptent tout de suite, de me faire une "rupture conventionnelle",afin de me permettre de suivre ma formation.

Donc voilà, à partir de septembre je serai officiellement "demandeuse d'emploi", ce qui au départ ne m'emballait pas, mais je n'ai pas le choix. Je vais aussi débloquer mes heures de DIF pour payer une partie de ma formation, et le reste sera soit à ma charge soit si j'arrive à la faire financer, par Pôle Emploi. De toute façon, je ne me fais pas d'illusion, et j'ai prévu de la financer moi même. Dès le mois de Novembre je serai donc étudiante pour passer mon CAP Petite enfance. 

C'est un sacré changement de vie, mais je suis heureuse, j'ai hâte. Ma meilleure amie me demandait si je n'étais pas trop stressée. Au contraire, je me sens libérée, épanouie, je vais enfin exercer dans un milieu qui me correspond, je vais occuper un poste que j'aurai réellement souhaité et voulu. 

Je suis prête à essuyer les remarques sur le faite que je vais gagner moins, sur les responsabilités qui seront moindres, différentes. En même temps, qui est on pour juger d'un métier, le trouver inférieur à un autre.

Je sais aussi qu'au départ je serai sûrement en CDD, temps partiel ou autres je suis prête à cela. Mon souhait est de travailler en crèche, c'est le milieu que j’affectionne particulièrement.

Nous avons donc trouvé une assistante maternelle pour garder La Choupette à partir de Novembre, et Loulou ira sûrement un peu à la garderie. 

Beaucoup de changements à venir chez nous. En plus MP a eu une promotion, et va donc avoir de nouvelles responsabilités, ce changement de poste lui prendra aussi beaucoup de temps. Mais je sais que nous allons y arriver, nous allons gérer. Certes le rythme sera plus soutenu, entre les allers et retours pour récupérer les enfants, aller au centre de formation pour moi, en stages...D'ailleurs j'ai déjà trouvé mes stages, en novembre je serai donc en stage en Halte-garderie, en février dans une maison de l'enfance, et en Mars-Avril en crèche. 

Bref, je suis heureuse, vous ne pouvez pas savoir à quel point je me sens bien. Certes ce changement de vie fut compliqué à mettre en place, mais maintenant le meilleur est devant nous.

La rentrée s'annonce intenses en émotions...j'ai hâte!!!

 

Photo prise sur la Dune du Pyla lors de nos vacances

Photo prise sur la Dune du Pyla lors de nos vacances

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bbb's mum 15/08/2015 23:07

plein de bonheur dans ton nouveau projet !
je savais que tu étais en congé parental, mais j'étais persuadée tu bossais avec des enfants ( instit ou educ dans ma tête) comme quoi cette voie est faite pour toi car c'est ce qui se dégage de toi à travers le blog et tes mots ! bisous ma belle

Mumpoulette 23/08/2015 15:27

Oui je pense que cette voie me correspond mieux. Merci pour tes mots cela me touche beaucoup. Bises

Manon 13/08/2015 14:21

Félicitations, tu es très courageuse. Bises et je te souhaite d'être épanouie, mais tu le semble déjà :)

Mumpoulette 23/08/2015 15:28

Merci c'est gentil

Lucielle 13/08/2015 14:21

Je te souhaite une belle réussite, tu le mérite. Bravo à toi

Mumpoulette 23/08/2015 15:28

Merci beaucoup

géraldine 13/08/2015 14:20

Bravo à toi, tu as beaucoup de courage et en même temps j'admire ta volonté!!
bises

Mumpoulette 23/08/2015 15:28

Oh la la merci c'est trop gentil

Lucky Sophie 13/08/2015 13:52

C'est bien de pouvoir faire ce dont on a envie ! Bravo !

Mumpoulette 23/08/2015 15:28

Je vais essayer en tous cas :)

PetitDiable 13/08/2015 11:29

Quel beau projet! Tu as raison de foncer!

Mumpoulette 23/08/2015 15:28

Merci bichette

Lucie Chipounette 13/08/2015 09:05

Quel parcours du combattant! C'est super que tu aies enfin trouvé la solution. T'inquiète ça va aller tout seul. Pour ma part, je ne retourne pas en crèche...Je repars dans mon ancien métier (animatrice) avec des plus grands. Enfin normalement... Bonne journée. Bises

Mumpoulette 23/08/2015 15:29

J'espère pour toi que tu vas trouver une voie qui te correspond mieux. Je te souhaite aussi pleins de courage. Bises

Verardo 12/08/2015 23:34

C est vraiment trop bien ce coming out. Je te souhaite plein de reussite dans ce projet dans lequel je suis sure, tu seras pleinement epanouie. ..

Mumpoulette 23/08/2015 15:29

Merci à toi pour tout, tes encouragements, ton soutien, ta présence :) bises ma copine