Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Mum Poulette

Mum Poulette

Blog Lifestyle d'une maman Bretonne

♥ Eux ♥

Ces deux là sont archi complices, ils se sont bien trouvés, en même temps ils n'ont pas eu le choix...c'est nous même Mp et moi même qui avons décidé d'avoir deux enfants.

Ils ont l'impression d'avoir toujours vécu ensemble, la période avant la choupette reste un mystère pour Loulou, il a quelques brèves souvenirs, en même temps il était si petit (mais il m'épate par sa mémoire d'éléphant, surtout lorsqu’il me raconte des choses d'il y a très longtemps).

Ils se cherchent toute la journée, dès le lever, Loulou me fait un gros câlin puis il file voir sa sœur, il trépigne d'impatience si par malheur elle ne s'est pas réveillée en même temps que lui. 

Ils se cherchent toute la journée, j'essaye de les séparer pour les jeux, pour que loulou et la choupette y trouvent leur compte chacun individuellement, mais malgré cela ils se retrouvent toujours.

Ils mangent en même temps, ils vont à la sieste et au dodo en même temps. Alors oui c'est un peu la compét', pour savoir qui sera habillé en premier, qui ira au bain en premier...dans ces cas là, ils se poussent et c'est chacun pour soi. Ils ont l'esprit d'être toujours le premier, ce qui forcément en frustre un, donc on alterne quotidiennement, une fois la choupette, une fois loulou.

Ils sont tous les deux TRÈS MAMAN... ce qui je le reconnais parfois m'étouffe, je n’arrive pas à déléguer car ils ne veulent que moi. Donc parfois, je délègue quand même, et bien souvent ils "chouinent"...mais c'est pour leur bien et pour le mien aussi JE NE PEUX PAS TOUT FAIRE TOUT LE TEMPS. Mais on ne va pas se mentir, j'aime aussi le faite qu'ils me réclament, c'est bête hein, mais j'ai ce besoin d'être reconnu en tant que mère, surtout aux yeux de mes enfants. Alors peut-être qu'un psychologue dirait qu'ils sont aussi demandeurs auprès de moi, car je le souhaite intérieurement, sûrement, peut-être et puis peu importe hein...

Ils ont un tel amour pour l'un et l’autre, je fonds lorsqu'ils me préparent un spectacle tous les deux, ou lorsqu’ils se tiennent la main pour partir quelque part, lorsqu’ils se fond des câlins ou des bisous, ou encore lorsqu'ils se défendent mutuellement. Car oui, le côté moins facile de cette fusion est qu'ils se défendent si l'un ou l'autre se fait gronder. Du coup l'isolement ou la mise au coin est plus compliqué. J'essaye donc de parler avec l'intéressé tout en demandant à l’autre enfant de ne pas intervenir.

Mais cette complicité est si belle, que je suis heureuse de les avoir tous les deux, heureuse d'avoir un garçon et une fille, heureuse qu"ils aient seulement 3 ans d'écart, mais heureuse qu'ils n'aient pas moins car j'aurais eu dû mal à gérer et surtout je n'aurais pas assez profité de l'un ou de l'autre (du moins c'est mon point de vue en connaissant ma personnalité).

En tous cas, je suis heureuse que Loulou ne soit pas enfant unique, j'ai tellement manqué de ma sœur lorsque j’étais petite (nous avons 6 ans d’écart, et enfant nous n'étions pas du tout proche, ce que n'est plus cas maintenant fort heureusement...). J'ai eu une belle enfance, heureuse, des parents attentifs à mes besoins, mais je ressentais une absence surtout au moment des jeux, des moments de vie...

J'espère qu'ils resteront toujours aussi proches, je suis apaisée de me dire qu'au moins ils sont deux, qu'ils ne sont pas seuls, et j'espère qu'ils pourront compter l'un sur l'autre.

Je crois que c'est à nous aussi parents, de maintenir ce lien si fort entre eux, au moyen d'activités familiale, de sorties, de passions...j'espère qu'à l'âge critique de l'adolescence tout ne partira pas en fumée. Je ne me voile pas la face, je sais bien qu'il y aura des disputes, des crises...ils se disputent déjà pour un jouet ou pour avoir notre attention en premier (ah toujours cette notion de qui est le premier). Mais j'espère que malgré cela ils resteront proches. J'ai l'exemple autour de moi, de frères et de sœurs qui sont proches, fusionnels malgré les années...comme quoi tout est possible.

Ils ont chacun leur personnalité, leurs différences et leurs ressemblances. je ne veux pas qu'ils soient identiques, de toute façon j'aurai bien dû mal car j'ai un garçon et une fille et forcément ils sont différents, mais même si j'avais eu deux garçons ou deux filles, je les aurais voulu différents. Leur différence fait leur force, leur complémentarité, leur personnalité à eux et rien qu'à eux.

Je m'aperçois que ce billet est un peu décousu et par un peu dans tous les sens, mais je ne prépare pas mes billets ou très rarement pour les récaps de la semaine. Du coup j'écris ce qui me passe par la tête, là à l'instant et ce soir c'était d'eux que je voulais parler. 

Car cette photo d'eux me fait fondre, car je revois ce moment et je revois mon sourire passer sur mes lèvres en les regardant là. Et je me vois aussi dire vite à MP prend les en photo, car je n'avais rien à porté de main.

Ils me font tourner en "bourrique", ils m'épuisent, ils me forcent à me remettre en question en permanence, ils me forcent à changer (et j'ai beaucoup changer grâce à eux), ils me rendent meilleure je trouve...bien sûr parfois ils me font crier, j'essaye de contrôler de ce côté là, car après avoir lu des tonnes de bouquins, après avoir échanger avec des professionnels, des parents...je suis plus que convaincue que crier ne sert à rien. Surtout lorsqu'ils crient par exemple, et que je leur demande d'arrêter de crier en criant moi même!! Vous voyez la scène, en tant que parents surtout parents d'au moins deux enfants nous avons tous au moins vécu cela....

Bref je change pour eux, avec eux, j'ai encore beaucoup de travail à faire, mais je ne cherche pas être la meilleure mère du monde, car de toute façon elle n'existe pas...Je veux juste être celle qu'ils leur faut, celle qui soit à la hauteur de leur personnalité, de leurs valeurs, de leur personne...

Pour finir je citerai quelques phrases d'un joli poème de :

Janusz KORCZAK, prologue de Quand je redeviendrai petit :

 

« Vous dites :
— C’est épuisant de s'occuper des enfants.

Vous avez raison.

Vous ajoutez :
— Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser.

Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments.

De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre.

Pour ne pas les blesser. »

 

♥ Eux ♥

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

PetitDiable 26/12/2015 15:34

Quel joli billets! Tes enfants sont adorables!

Poulette 27/12/2015 15:24

Merci :)

Sophie 23/12/2015 22:11

Un beau billet très émouvant

Poulette 27/12/2015 15:24

merci

Wendy 23/12/2015 22:10

Tu me donne envie d'un deuxième rien que pour cette complicité. Mais comme toi je préfère attendre pour qu'ils aient 3 ans d'écart.

Poulette 27/12/2015 15:24

Oui moins de 3 ans me paraît aussi compliqué, en tous cas pour moi :)

Annais 23/12/2015 22:09

Quel beau billet rempli d'amour.

Poulette 27/12/2015 15:24

merci

Karine 23/12/2015 22:09

Les billets sur tes enfants sont mes préférés...
Une maman au top.

Poulette 27/12/2015 15:24

oh c'est gentil!!

Fanny 23/12/2015 22:09

Un très joli article sur tes enfants...on te sent très poule, très investie auprès d'eux...ta bienveillance fait beaucoup de bien. Bises

Marie 23/12/2015 22:08

Et moi j'aime la douceur dans tes billets...